• sl8331

Courbatures musculaires, lourdeurs, insuffisance veineuse, syndrome des jambes sans repos

Un grand nombre de personnes est touché par le syndrome des jambes sans repos. En cabinet, les consultations à ce sujet se multiplient.


Besoin irrépressible de remuer les jambes, sensations de brûlures, décharges électriques, fourmillements… ces désagréments qui apparaissent le soir, la nuit, dont les causes neurologiques, circulatoires, artérielles ou veineuses peuvent être traitées par la naturopathie.


Il est essentiel de faire mesurer son taux de fer. Le dosage de la ferritine dans le sang permettra de révéler sa carence. De même que la vitamine B9 et le magnésium qui viendraient à manquer seront de très probables causes du trouble.


Des recherches mettent en avant également un dysfonctionnement dans la synthèse des neurotransmetteurs dopamine et GABA, qui seront facilement corrigés par la phytothérapie et les plantes adaptogènes telles que la rhodiole, le griffonia…


Bouger, marcher favorisent la production et l’utilisation de la dopamine par les cellules cérébrales. Yoga, relaxation, méditation permettent de relâcher les tensions musculaires.


Les neurotransmetteurs seront également synthétisés à partir de leurs précurseurs : les acides aminés tyrosine et phénylalanine et le magnésium que l’on trouvera aisément dans les amandes, les avocats, les bananes, les graines de sésame, les légumineuses, les céréales complètes, les œufs, les germes de blé, les lentilles, les épinards…

Les carottes, agrumes, piment, asperges et brocolis qui contiennent des bêtacarotènes et caroténoïdes seront à privilégier également.

Vitamines C et E que l’on trouvera dans les poivrons, oranges, fraises, noix, légumes verts… seront un excellent complément.


S’agissant des courbatures musculaires, la douleur témoigne de lésions des fibres musculaires et de la rupture des capillaires sanguins. Boire régulièrement 1 litre à 2 litres d’eau dans la journée de petites gorgées, pour mettre les muscles au repos et les hydrater est nécessaire. Bouger permet également de faire remonter le sang des pieds vers les cuisses, favorisant la prévention de la lenteur et de l’arrêt de la circulation sanguine.


L’insuffisance veineuse se corrigera par la redynamisation vasculaire, le frein de la vasodilatation, la tonification des parois veineuses grâce à des plantes telles que le petit houx, la vigne rouge, le marronnier d’Inde.


Des remèdes homéopathiques, la phytothérapie, l’oligothérapie, la réflexologie plantaire seront des thérapies intégratives à envisager.


Le drainage lymphatique sera également bénéfique pour toutes les problématiques de nos jambes.


21 vues