top of page
  • Photo du rédacteursl8331

Surpoids et si c'était le cortisol

Un excès de cortisol provoque un excès de poids


Le cortisol, communément appelée hormone du stress, est une hormone stéroïde, booster par excellence, qui joue un rôle important dans le métabolisme des graisses. Elle est produite, comme l'adrénaline, par les glandes surrénales, situées au dessus des reins, comme leur nom l'indique. C'est hypothalamus qui s'active et mobilise les activités autonomes de notre corps, (comme la respiration, les battements du coeur...) et qui produit les hormones du stress via les surrnénales. C'est ce que l'on nomme l'axe hypotathalamus-hypophyse-corticosurrnélien.


Le cortisol a pour rôle principal la régulation des glucides dans l'organisme, via la néoglucogénèse. Il active les enzymes hépatiques et assure la production de glucose qui passe directement dans le sang. Il modifie le stockage des sucres et de l'eau et réduit la masse musculaire.

De plus, il augmente l'appétit et provoque de l'appétence au sucre et au gras.

Un individu au niveau de cortisol élevé, prendra du poids, particulièrement au niveau de l'abdomen, ainsi que du haut du corps ; cou et visage, qui peuvent être bouffis, parfois rougis.

Lorsque le cortisol fonctionne à plein régime, notre corps fait des réserves de graisses pour répondre à ses demandes excessives et conserver ses capacités énergétiques.


De plus, un taux de cortisol élevé, provoque une constante irritabilité, stress et fatigue. Face à une situation stressante, le cortisol entre en jeu ; en s'activant et en demandant à notre corps de chercher un moyen de revenir à la normale. Les envies de sucre peuvent en être une conséquence.


Le sommeil sera important pour éviter la hausse du cortisol et des nuits trop courtes favorisent son augmentation. Et pourtant, un cortisol trop élevé, va perturber le fonctionnement des rythmes biologiques et perturber la qualité du sommeil.

C'est dès le matin, dans les premières phases du stress chronique , que le cortisol augmente pour nous assister à résister à un surplus d'énergie. Le rythme veille/sommeil est déréglé et lorsque le nuit et le moment de se coucher arrivent, nous avons des difficultés à nous endormir et à nous relaxer.


C'est d'ailleurs entre 7h et 9h du matin que la prise de sang permettant d'analyser le cortisol, sera réalisée.


Un excès de cortisol entraîne de plus, des maladies cardiovasculaires, de l'hypercholestérolémie, de l'hypertension, du diabète, une faiblesse musculaire, de l'ostéoporose, retard de croissance, allergies... notamment ; d'autres troubles métaboliques que le corps a alors des prédispositions à avoir.


Le syndrôme de Cushing endogène, est un cortisol secrété en excès par l'une ou nos deux glandes surrénales. Il peut être dû à l'administration prolongée de fortes doses de corticoïdes de synthèse.


La maladie d'Addison, la fatigue chronique, peuvent être provoquées par l'épuisement des surrénales lorsque la production continuelle de cortisol les fatigue.


Comment y faire face ?

Le principal axe de travail sera de faire baisser son taux de stress pour faire baisser la production de cortisol ; dormir davantage, pratiquer relaxation, yoga, cohérence cardiaque, sophrologie, phytothérapie...peut y aider.


La respiration abdominale sera efficace également. Inspirez profondément par le nez en gonflant le ventre / bloquez quelques secondes poumons pleins / expirez en dégonflant le ventre concentré sur les tensions du corps pour les relâcher. A pratiquer 5 minutes plusieurs par jour et dès les situations de stress.


Le sport , pratiqué régulièrement, améliore l'état de santé en général et a un impact sur le stress, par conséquent sur le cortisol. De plus, de nombreuses pratiques sportives permettent au corps de se tenir davantage le dos droit, d'adopter une meilleure posture, d'en prendre conscience et de faire baisser son taux de cortisol. Les sports ne devront pas être violents ou des entraînements trop intenses et trop longs, qui seraient à contre emploi.


Le sommeil, en déficit , aura un lien direct avec la gestion du stress et le cortisol. De plus, un manque de sommeil créé une atrophie musculaire, due à une fabrication insuffisante de l'hormone de croissance et de testostérone.


Marcher au bord de la mer, dans la forêt, permettra de réduire le stress, assurera la relaxation, la détente. Au Japon "Shinrin-Yoku", des promenades nature favoriseront l'abaissement du taux de cortisol naturellement.


Une alimentation saine et variée sera primordiale pour le sommeil et pour éviter la prise de poids. Cette alimentation devra être vivante et fraîche également ; riche au niveau nutritionnel, car une carence en nutriments essentiels à notre santé provoque la hausse de l'hormone. De plus, peu rassasiants et trop sucrés, les aliments industriels nous incitent à consommer toujours plus de sucre et de gras. On privilégiera les céréales complètes à index glycémique bas (riz complet, sarrasin, quinoa).Un petit déjeuner protéiné sera bénéfique également


La consommation d'omégas 3, acides gras essentiels à notre santé est utile pour lutter contre le stress (poissons gras, huiles et graines de chanvre, colza, lin, œufs, épinards, mâche).


Le café stimule notre cortisol, particulièrement chez les sujets stressés. Tout comme l'alcool, le tabac, les boissons énergisantes.


Les plantes adaptogènes ont la vertu de rééquilibrer de nombreuses fonctions dans l'organisme et de réduire le cortisol.

La rhodiole, antifatigue par excellence, permet de stimuler l'humeur positive, les fonctions cognitives en cas de stress et de fatigue.

L'éleuthérocoque réduit également la fatigue, stimule le système immunitaire.


Plusieurs huiles essentielles soutiennent la lutte contre l'insomnie et contre le stress : petit grain bigarade, camomille romaine, lavande vraie, marjolaine à coquille...


N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou thérapeute pour vous accompagner dans la gestion du stress, du surpoids, de vos troubles de santé. Renseignez vous sur les contre indications concernant les plantes, les huiles essentielles.


68 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page